Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 17 octobre 2005

Népal

Après l'Inde j'ai visité brièvement le Népal. Les photos sont disponibles à la rubrique Mes Voyages (1). Je n'ai passé que quelques jours à Katmandou et dans son environnement proche. Changement de décor du coté du religieux car si les temples dédiés aux divinités hindous sont nombreux on ne peut pas manquer les quelques stupas bouddhistes ainsi que les moines tibétains refugiés par la faute de l'envahisseur chinois. On peut visiter dans la région des centre-villes anciens comme Katmandou, Patan ou la ville préservée de Bakhtapur. Temples et palais se succèdent avec une grande profusion de boiseries si typiques aux pays montagnards, on retrouve la même chose en Suisse ou en Autriche et le Népal rappelle beaucoup ces pays. À l'époque de la mousson le Népal est nuageux et il n'est pas possible d'observer l'Himalaya même du point de vue de Dhulikel.

Excepté les vieilles villes et les paysages j'ai retenu du Népal la guerre civile et la traduction séculaire des Kumari, véritables déesses vivantes. Je parlerai des Kumaris dans un prochain billet, pour ce qui concerne la guerre civile c'est assez embêtant pour le touriste car les fouilles sont longues à l'aéroport et il y a des barrages routiers provoquant des bouchons monstres. Néanmoins on ne sent pas en insécurité, on aurait même tendance à sympathiser avec les révolutionnaires (taxés de maoïstes car supposés armés par la Chine). Il faut dire que l'histoire de la prise de pouvoir du monarque actuel au Népal ressemble furieusement à un assassinat en règle de la famille royale maquillé grossièrement en un acte de folie d'un désaxé. Si on ajoute à celà que la corruption est latente et que la police ne va pas hésiter à vous escroquer quelques dollars à l'aéroport comme ce qui est est arrivé à notre groupe avec Jacqueline, on comprend mieux pourquoi le souffle de la révolte gronde dans ce pays !

(1) Nota : Pour ceux qui n'auraient pas compris comment marche la sélection d'un voyage (il y en a !), il faut sélectionner une vignette à droite ou avec les flêches gauche/droite du haut. Une fois que la sélection est faite il faut cliquer dans la GRANDE image pour accéder à la galerie de photos correspondante

vendredi 7 octobre 2005

Cartes de jeux

Il devient possible de télécharger l'ensemble de mes cartes (d'accord y en a que 4 malheureuses) sur Cartes de jeux. Ces cartes concernent des jeux libres que j'ai déjà évoqué sur ce même journal web.

Wesnoth : est un jeu de stratégie tour par tour. 3 cartes sont disponibles, une carte pour jouer en équipe de 2 contre 2 et les 2 autres pour s'affronter en face à face.

Globulation 2 : est un jeu de stratégie en temps réél. Une carte est disponible pour une partie à 4, chacun pour soi. Cette carte est appelée à évoluer dans un futur proche vu qu'on me l'a pas mal critiquée :)

Notez aussi que j'ai fait dans le passé une carte pour le jeu TEG, un jeu de plateau inspiré du Risk. Il faudrait déjà que je réinstalle TEG pour tester si elle fonctionne encore.

mardi 4 octobre 2005

Wesnoth 1.0

Oyez Oyez bonnes gens, la version 1.0 du jeu de stratégie Wesnoth est enfin disponible au téléchargement ! Lisez prestement le Communiqué de publication et venez goûter avec nous (irc:freenode#wesnothfr) aux joies de ce jeu incomparable.

Wesnoth est un jeu libre qui a su rapidement séduire un large éventail de joueurs de contributeurs grace à ses règles simples, la variété des campagnes, des situations de jeu variées et la qualité des prestations même pour des versions de développement. À noter également l'effort suivi et constant de francisation du logiciel. Vous pourrez rencontrer d'autres joueurs sur un serveur dédié, participer à la communauté francophone, télécharger facilement de nombreuses ressources : cartes, campagnes... Un jeu qui a su séduire, partout autour de moi, les petits comme les grands.

dimanche 2 octobre 2005

Les loups de la Calla

Lecture du trimestre : Les loups de la Calla de Stephen King.

Le livre est le cinquième d'une série déjà fort ancienne : La tour sombre, qui comptera jusqu'à sept romans selon son auteur. On ne présente plus Stephen King qui est un maitre du fantastique de l'angoisse et du suspens. Ici point d'angoisse mais on voyage via des portes d'un monde parallèle à l'autre. Roland le pistolero est en quête de la tour sombre, pilier des mondes, qui s'effrite lentement mais surement. Tout se détraque dans le monde de Roland. Son but : trouver la tour sombre et sauver tous les mondes ! Rien que ça. Il est suivi dans sa quête par trois new-yorkais qui ont atterris dans le monde en décrépitude de Roland pour le suivre et l'aider. Chacun à son role à jouer et ils forment un groupe d'inséparables. Après bien des aventures dans les quatre romans précédents, nos amis arrivent dans un pays fermier étrange où des êtres à masque de loup enlèvent tous les 25 ans des enfants jumeaux et les retournent avec un QI proche de 20. Voila que les loups reviennent à nouveau et cette fois les fermiers demandent à Roland et ses amis de les débarrasser des loups. Roland, dont le physique de pistolero semble se détraquer aussi vite que son monde, saura-t-il déjouer les pronostics et triompher de cette nouvelle épreuve ?

J'ai trouvé le livre un peu long au départ. Il est certain qu'il faut avoir lu les quatres romans précédents (au moins le 2ème et le 3ème) sinon les nombreux retours en arrière tout au long du roman finissent par lasser le lecteur. Une fois la moitié du livre franchie on est bien dedans et la lecture devient fluide. Comme d'habitude la fin n'est pas à la hauteur de ce que l'histoire laissait espérer, Stephen King est un maitre du suspense pas de la fin-qui-tue. J'ai peu apprécié le coté americano-américain de l'auteur, jusqu'à présent ça ne m'avait pas géné dans les autres romans mais c'est fois j'ai trouvé ça pénible. Au final je lirai probablement les deux livres restants dans la série de la Tour sombre mais ce sera tout pour ce qui concerne Stephen King.