« Le chant de Susannah » de Stephen King est le 6ème et avant-dernier livre de l'épopée de la « Tour sombre ». Il suit le 5ème tome Les loups de la Calla dont j'ai déjà parlé en fin d'année 2005 dans ce blog. Il suit est bien le mot tant les 3 livres finaux ressemblent à un seul grand livre découpé en 3 parties contrairement aux 3 premiers qui ont été écrits à des intervalles de temps très importants. Ils ont fait évoluer l'histoire de façon si inattendue que j'en suis tombé sous le charme ... ce charme aujourd'hui a disparu, l'histoire tire en longueur sans autre résultat que d'avancer vers une issue de moins en moins palpitante. D'ailleurs l'auteur nous signale au passage que les ventes de cette saga n'ont plus les mêmes scores qu'au début ! Enfin voilà ce nouveau tome est lu et après 500 pages Susannah a enfin accouché de on ne sait trop quoi, plutôt long pour un accouchement. Au passage l'auteur s'introduit personnellement dans le livre, après le coté américano-américain du 5ème livre (les méfaits du 11 septembre ?), j'ai eu peur que l'auteur tombe dans excès d'égocentrisme (le retour sur soi avant l'illumination finale ?). Finalement ça va, l'introduction est à la limite de l'auto-dérision, j'espère même pour lui (coté alccol) qu'il ne s'agit pas d'une autobiographie ! Evidemment le 7ème et dernier livre est déjà paru et je l'ai acheté, il est sur ma table de salon...