« La tour sombre » de Stephen King est le 7ème et dernier livre de la saga éponyme. Il suit Le chant de Susannah qui n'était qu'un livre de transition dont le seul intérêt était de faire avancer l'histoire. Ce n'était pas le cas des autres livres de la saga qui constituaient des histoires à l'intérieur de l'histoire et on retrouve enfin cet esprit avec ce dernier livre. J'ai pris plaisir à évoluer avec les héros au travers des mondes imaginés par l'auteur, cet univers ex-moderne et technologique devenu médiéval par décadence est assez envoutant. Il n'y a pas vraiment de grand suspens mais plutôt une histoire qui diminue progressivement en puissance, perdant un par un ses héros, les affrontements finaux entre les derniers survivants ressemblent plus à des combats d'handicapés au bout du rouleau qu'à des combats magistraux. J'aime assez cette fin en douceur car elle ressemble plus à une fin réelle qu'à une fin crescendo à l'issue brutale et toujours irréaliste. En fait il y a quand même une surprise car il y a deux fins à cette histoire. La première est une fin heureuse où chacun semble trouver son accomplissement dans son monde. Puis l'auteur rajoute une épitaphe (que vous n'êtes pas obligé de lire) qui change en quelques pages radicalement le goût de cette fin pour notre héros Roland. En quelque sorte cette deuxième fin est la plus logique... et au moins on est sûr qu'il n'y aura pas de suite à cette saga.