Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 16 septembre 2007

Huron MX4

Du 17 au 22 septembre a lieu à Hannovre l'exposition mondiale de la machine-outil EMO Hannover 2007. C'est à cette occasion que sera dévoilée la nouvelle machine HURON de l'année 2007 : la MX4. J'ai eu le plaisir d'en être le chef de projet. C'est une machine conçue pour usiner une pièce d'environ diamètre 400 par 350 de hauteur. C'est la plus petite des machines modernes Huron.

Cette nouvelle machine s'avère particulièrement intéressante en terme de vitesse. Elle possède des moteurs linéaires et des moteurs couples capables de propulsés les axes à 120 m/mn et 100 tr/mn. Malgré la grande vitesse, l'axe vertical est équilibré hydrauliquement (ce que ne fait pas la concurrence). Le changeur d'outil sera plus rapide, facilement extensible. La table est palettisable et le changeur de palette est un système rotatif simple et rapide. L'accent a aussi été mis sur l'accessibilité. Avec un centre d'usinage classique il est facile d'accéder à la pièce sur son poste de préparation, c'est commun. Il est plus difficile, voire impossible, d'accéder à la pièce en cours d'usinage. Sur la MX4 le poste de préparation est situé à l'avant et tout l'espace coté droit est dégagé pour le travail de l'opérateur. Il dispose d'une grande porte pour visualiser et accéder à sa pièce en cours d'usinage. Un autre fait marquant est la compacité malgré le palettiseur et des courses supérieures à la concurrence ( X750, Y700, Z500 ). Bien sûr ceci ne s'est pas fait en sacrifiant la rigidité ou la précision de la machine. Elle est entièrement construite en 3D et validée par simulation numérique. On reste avec une machine de marque Huron capable à la fois d'ébauche et de finition. Combien de machine 5 axes palettisées présentent autant d'ergonomie, de compacité et de précision ? On verra à l'EMO 2007.

La fiche descriptive de la MX4 sur le site officiel de Huron.

Un article dans un magazine allemand Maschinen Markt

dimanche 9 septembre 2007

Wesnoth A new land

De retour de vacances j'ai passé quelques jours à Paris dont un à jouer à Wesnoth d'une façon un peu particulière. On a essayé une modification de Wesnoth appelée A new land qui transforme le jeu en lui ajoutant un système de construction de batiment, d'avancement technologique et d'exploitation de ressources assez primaire. On se rapproche un peu d'une façon de jouer à la Age of empire mais sans l'aspect temps réel. Il faut donc mieux commencer par se développer avant de se lancer dans les combats. A new land peut facilement être téléchargé et installé depuis Wesnoth et son menu Extensions.

La façon de jouer n'est pas forcément très explicite (ni toujours très pratique) donc voici un petit résumé pour ceux qui souhaite découvrir cette façon particulière de jouer à Wesnoth. Avant de lancer une partie il faut sélectionner l'ère A new land et une carte préfixée A new land (par exemple A new land : the last stand). On ne peut pas jouer avec une autre ère car elle limite dès le départ au recrutement de paysans et de mages et il faudra donc des améliorations pour pouvoir recruter d'autres unités de combat. Le principe de base du développement est l'agriculture. Chaque paysan peut planter une plante (plant a cash crop) qui va rapporter 3 or. Les mages peuvent améliorer indéfiniment le rendement des plantes dans des villages transformés en universités. Plus vous avez de mages dans les universités et plus les améliorations vont vite ainsi les plantes vont rapporter de plus en plus accroissant ainsi rapidement vos revenus tours après tours. Une fois vos revenus suffisamment étoffés il vous faudra recruter des soldats, pour cela les mages dans les universités peuvent aussi améliorer votre art de la guerre (art of war) vous donnant ainsi la possibilité de recruter des soldats humains de votre choix. Ceci c'est la base. Il faut garder certaines choses à l'esprit. Les paysans ne peuvent entreprendre une action (autre que combattre) que s'ils ont encore un point de mouvement disponible, c'est important. Ce sont les paysans qui construisent les villages et les transforme en université mais ce sont les mages qui font toutes les améliorations technologiques. Le chef dispose aussi d'actions intéressantes s'il s'arrête sur une université, il peut faire de l'échange d'argent et de technologie avec les autres chefs ainsi que négocier pour le recrutement d'unités elfes ou naines. L'agriculture est le meilleur moyen de se développer mais le jeu propose aussi la construction de mines d'or pour gagner de l'argent ainsi que la construction de mines de fer et de forges pour améliorer les armes des soldats. Ce sont les paysans qui construisent les villages et les mines, ils peuvent aussi transformer le paysage, déforester, assécher les cours d'eau, construire des chateaux, etc.

Comment jouer une fois l'extension installée ? Sur la carte The last stand on peut jouer seul en sélectionnant Humain contre ordinateur et en mettant les cases des autres joueurs à vide. Déplacez le chef pour faire plusieurs recrutements sur un même tour. Le minimum d'argent pour démarrer semble être à 200 or (sauf si vous êtes meilleur que moi). On peut aussi jouer à deux en démarrant cette fois avec chacun 100 or. Enfin on trouve des parties à 4 sur le serveur officiel.

Compte à rebours

Compte à rebours c'est le nouvel album de Sousbock sur Jamendo, je l'ai tout de suite ressenti plus homogène et plus abouti que le premier. On se laise facilement bercer par la musique, les morceaux s'enchainent aussi simplement que l'eau qui coule. Sousbock c'est un rythme lent mais sûr, une voix et des textes mélancoliques, de profondes mélodies arrangées de solos guitare et clavier. Une belle réussite !