Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 31 août 2008

Photos de Namibie

J'ai ramené quelques 812 photos de Namibie parmi lesquelles j'en ai conservé 358 pour faire une galerie de ce voyage. Voici le résumé de ce que j'ai pu voir au cours de ce voyage.

Il y a beaucoup de photos d'animaux sauvages, en plus du parc d'Etosha et des animaux marins, il y a régulièrement des petits safaris organisés dans les lodges. Les fauves sont vus en enclos car en liberté nous n'en avons pas vu dans le parc d'Etosha. L'avantage de l'enclos c'est qu'on peut prendre de belles photos pendant qu'on nourrit les fauves. Le léopard, le lion et le guépard sont à mon goût les plus belles photos ramenées de Namibie. La plupart des autres animaux, antilopes, girafes, gnous, zèbres, rhinocéros, otaries, etc. ont été vus en liberté et souvent en grand nombres excepté les éléphants qui sont restés éloignés et n'ont pas procurés de belles photos.

Pour les belles villes, il faudra choisir un autre pays. Seule la ville coloniale allemande de Swakopmund présente quelques particularités à photographier. Windhoek à une église à prendre en photo, la ville est assez moderne et propice au shopping.

Dans la nature et les paysages, on retiendra surtout Sossusvlei, les dunes du désert du Namib et l'étrange plante deux fois millénaire, la Welwitschia Mirabilis. Dans le sud, on fait de longues heures de route monotones pour visiter le Fish River canyon... que finalement on a vu à la mauvaise heure en plein contre-jour. Le sud est aussi l'endroit où on trouve les étranges arbres carquois. Dans le nord, on passe par des paysages plus montagneux, plus variés, plus intéressants, les roches dites tuyaux d'orgues et le site du Vingerdip qui ressemble à Monument valley m'ont bien plu.

Les rencontres avec les peuples de Namibie se résument à une seule visite d'un village Bushmen. Les peintures anciennes faites sur les roches aux sites de la Dame blanche et de Twyfelfontein montrent la présence de chasseurs depuis des temps anciens. Deux spectacles de danses locales faites par des jeunes nous ont été présentés, je n'ai pris qu'un seul spectacle en photo, sans flash, et c'est souvent un peu flou.

Trève de bavardages, voici la galerie photo avec quelques points d'entrée intéressants :

Les nombreux animaux :

samedi 30 août 2008

Panasonic Lumix DMC FZ18

Et bien voilà, juste avant de partir en voyage en Namibie, je me suis acheté un nouvel appareil photo numérique le Panasonic LUMIX DMC FZ18 en remplacement de mon compact Canon IXUS. Avantage immédiat de ce nouvel appareil de type bridge, un zoom optique formidable x18. Inconvénient immédiat, un format d'appareil qui ne rentre pas dans la poche. A l'usage le zoom optique s'avère incontournable pour cadrer en gros plan des animaux tout en gardant une grande résolution d'image. Voici un exemple probant de photo de léopard réussie (aucune retouche) et je dispose de cette image en 8 millions de pixels ce qui va me permettre de la tirer en grand format. Au-dela du zoom optique, l'appareil propose un extra zoom qui en fait ne prend la photo que sur une surface réduite de votre capteur, évidemment la résolution est réduite en conséquence de 8 à 5, 3 ou 2 millions de pixels. L'intérêt est minime car on peut faire la même chose sur son ordinateur. Le zoom numérique accroit encore plus la capacité du zoom optique mais il provoque du bruitage et un manque de netteté qu'il faudra corriger tant bien que mal. Voici un exemple de photo bruitée et pas très nette, il y a du travail ! Enfin, le zoom optique c'est bien mais ça donne des photos avec moins de contraste et moins de couleurs, ainsi à titre d'exemple voici deux photos prises au même moment et au même endroit, l'une sans zoom et l'autre avec zoom.

L'appareil permet aussi de faire quelques amusements que je n'arrivais pas à faire avec un compact. Il dispose d'un mode rafale qui couplé à une mémoire interne permet de prendre facilement des photos d'animaux en mouvements puis de sélectionner la photo qui convient le mieux. Exemple sur les dauphins qui vont et viennent hors de l'eau. Avec le mode haute-sensibilité j'ai pu facilement prendre une photo de nuit de zèbres s'abreuvant à une mare. Ca manque de netteté, probablement qu'un trépied était nécessaire à ce moment. En réglant manuellement la vitesse de pose, j'ai pu prendre une photo sympa de la pleine lune où on distingue mers et cratères. Sinon, en mode automatique, on n'obtient qu'une grosse boule lumineuse style lampadaire. En mode ciel étoilé et avec une pose de 30 secondes j'ai pris la Croix du sud avec Alpha du Centaure, malheureusement c'est flou car j'ai fait cette photo sur une chaise de jardin avec un mini trépied composé de petites boules orientables. Evidemment avec Gimp il est facile de bricoler la photo après coup pour éliminer le flou des étoiles... ce que je n'ai pas encore fait.

Coté pratique j'ai été surpris par les progrès faits sur ce genre d'appareil. Le plus pénible est sans aucun doute de passer son temps à trafiquer dans les menus pour obtenir le réglage adéquat... tandis que le sujet lui n'attend pas forcément que lesdits réglages soient faits. Pour aller plus vite, l'appareil dispose d'un grand nombre de modes préréglés de prises de vues (appellés scènes) comme le mode sport, portrait ou paysage. Certains modes sont franchement gadgets mais les principaux modes directement accessibles depuis une molette sont bien pratiques. En fonction du mode sélectionné certains réglages sont fait automatiquement ce qui évite aussi d'avoir oublié un réglage fait précédemment qui va gacher la photo. Il y a aussi un joystick qui est très utile pour faire rapidement les principaux réglages, des petits boutons pour accéder à des réglages spéciaux (macro, focale ) et le réglage de l'exposition ou du temps de rafale. En résumé, le menu n'est pas utilisé pendant la prise d'une photo et c'est ce qui rend cet appareil facile à prendre en main.