Les choses ont bien changé pendant les 18 années passées en Alsace. De quelques marchés de Noël épars, on est passé à un cirque médiatico-touristique impressionnant. Le week-end dernier, j'ai profité de la visite de Luce à Strasbourg pour découvrir ou rédécouvrir des marchés d'aujourd'hui.

Première étape : Colmar. Arrivé par la route, j'ai eu du mal à me garer. J'ai cherché à trouver de la place sur des petits parkings sans succès et finalement les grands parkings sont la meilleure solution. Le marché est divisé en plusieurs petits marchés et on doit circuler dans la ville pour passer d'un marché à l'autre. Les cabanons sont petits et les produits intéressants en général. La marche dans la ville est agréable et il ne faut pas manquer de lever les yeux pour admirer les nombreuses maisons typiques anciennes.

Deuxième étape : Riquewihr. La petite cité médiévale se tranforme en oeuf plein de cabanons pour la période de Noël. Il est quasiment impossible de se garer sur un parking, les bords des routes sont pris d'assaut. A l'intérieur ça se bouscule partout mais on arrive quand même à accéder aux cabanons. Il y a des produits intéressants mais à tarif élevé en général. On ne peut guère apprécier la beauté de la cité à cette période.

Troisième étape : Strasbourg. Accès par le tramway en se garant au relais -Tram Krimmeri près du stade de la Meinau. Il n'y a jamais personne à ce relais-Tram. Le marché est traditionnellement divisé en deux, un marché sur le parvis de la cathédrale et un autre Place Broglie. A celui de la cathédrale, le monde est si important qu'on n'accède même plus aux cabanons. A Broglie, il faut aller vers l'Opéra pour trouver quelques artisans. Il y a d'autres petits marchés dans la ville mon préféré, le marché des saveurs Place Benjamin Zix à l'entrée de la Petite France.

Quatrième étape : Gengenbach. Situé en Allemangne, l'organisation allemande permet de se garer sans problème. Le clou du spectacle est le calendrier de l'Avant déployé jour après jour sur les 24 fenêtres de la facade de la mairie. Le marché en lui-même est restreint et orienté fête, vin chaud et petits encas. Les ruelles de la ville méritent le détour et il faut prendre son temps pour apprécier les bizarreries de construction des maisons anciennes.