En septembre j'ai reçu une proposition des Editions Eyrolles pour faire un livre sur Gimp. Rien de bien compliqué, un cahier d'exercices pour débutants avec beaucoup d'illustrations autour du thème de la photographie numérique. Comme j'ai toujours souhaité faire des ateliers plutôt que des conférences ou des grands discours, j'ai accepté la proposition. A la mi-octobre j'ai démarré la rédaction des 49 ateliers avec comme objectif personnel de terminer avant les fêtes de fin d'année. Mission accomplie, après un travail assez acharné. J'ai fini par y passer mes soirées et mes week-end mais j'en suis venu à bout. Je n'ai pas vraiment rencontré de difficultés mais ce fut long car c'est tout simplement long de préparer, rédiger et illustrer 49 ateliers. Mes excellentes connaissances de Gimp m'ont permis de survoler le coté technique des ateliers surtout qu'il s'adresse à des débutants. Pour les photographies je me suis servi principalement de mes voyages comme base des ateliers, Haja et sa nombreuse famille m'ayant apporté de l'aide pour les portraits et les quelques photos à thèmes que je n'avais pas dans mes archives. Pour la mise en forme des ateliers ce fut plus délicat car il faut des ateliers comprenant 6, 18 ou 30 illustrations. Du coup, pour avoir à chaque fois le bon nombre, certains ateliers sont un peu compactés et d'autres un peu dilués. Pour les illustrations, j'ai fait, à la demande d'Eyrolles, des captures d'écran sous Windows. Ce n'est pas mon environnement de travail habituel, aussi j'ai dû sans arrêt booter de Linux à Windows. Les captures d'écran sont demandées en 980x612 pixels ce qui ne correspond à rien au niveau d'une résolution d'écran. J'ai agencé Gimp dans un rectangle de 980x612 pixels ce qui est très restreint, par exemple sous Linux je travaille en 1600x1200 pixels. J'ai préféré ne pas faire de mise à l'échelle des captures d'écrans pour ne pas diminuer la lisibilité des textes. Avec Gimp et un python-fu de ma composition, j'ai découpé toutes les captures d'écrans pour ne laisser apparaître que les 980x612 pixels demandés.

La relecture des ateliers vient de commencer ensuite viendra l'étape excitante de la parution. Le contenu me semble assez complet. Il est divisé en quatre catégories : la prise en main de Gimp, la retouche des photographies, le montage et les trucages, l'exploitation et la finalisation. Le livre expose des ateliers ultra simples jusqu'à des ateliers plutôt moyens en terme de difficulté. Il doit bien couvrir 90% à 95% des activités des photographes amateurs avec Gimp. Les outils utilisés sont suffisamment variés pour initier le débutant aux techniques indispensables à la photographie. Par exemple, Courbes et Masques de calque sont utilisés même si ce ne sont pas de prime abord les outils les plus simples mais pas la Calligraphie qui ne trouve guère sa place dans une utilisation orientée photo de Gimp. Il faut préciser que j'ai utilisé volontairement un Gimp « de base ». Aucun greffon ou script n'a été ajouté pour réaliser les ateliers. C'est cohérent pour un livre « spécial » débutant mais frustant pour un utilisateur avancé qui ne manque pas de compléter son Gimp. Je pense de toute façon que les débutants et les utilisateurs moyens sont le public principal actuel de Gimp. Je ne pense pas qu'un livre avancé soit nécessaire tant que Gimp n'aura pas son nouveau moteur basé entièrement sur GEGL. En attendant, les ateliers sont basés sur Gimp-2.6 évidemment puisqu'il est sorti fin septembre. Je n'ai pas hésité à utiliser des fonctions récentes de Gimp et j'ai même utilisé une action GEGL pour un atelier. Bien sûr je ferai les mises à jour au fur et à mesure des sorties futures de Gimp.

La suite est maintenant sur Cahier Gimp n°1 Spécial débutants