C'est dans des conditions un peu extrèmes que j'ai pris quelques photos cet hiver aux pays baltes. La nuit prédomine largement avec un lever vers 8H30 et un coucher du soleil vers 15H30. Même avec le soleil la luminosité reste blafarde mais au moins les ombres ne sont pas écrasées car le soleil est toujours bas sur l'horizon. La neige est omniprésente, outre les flocons qui apparaissent parfois sur les photos ou pire se collent sur l'objectif, la lumière ambiante est franchement bleutée, il faut compter sur une température de couleur proche de 9000 Kelvin. Le froid intense impose le port de gants qu'il faut enlever pour régler l'appareil photo puis remettre après chaque photo. Ajoutez à cela les difficultés à gérer les accessoires et nettoyer l'objectif lorsqu'on est tout emmitouflé et vous aurez compris que faire de la bonne photo dans ces conditions demande une bonne part de motivation !

Conscient avant de partir des problèmes qui m'attendaient, j'ai acheté un trépied facilement portable de type monopode. Ne sachant pas si ce serait suffisant j'ai aussi acheté un trépied... à trois pied. Très encombrant dans la valise, ce dernier ne m'a que très peu servi car je ne l'ai jamais emmené lors des visites guidées faites principalement de jour. J'y ai quand même pris goût mais vu l'espace occupé par ce dernier je ne le prendrai que pour des voyages de courte durée (ou alors dans un sac séparé). Le monopode s'avère peu encombrant, discret et utile dans les conditions difficiles. Il m'a séduit comme accessoire photo de voyage.

L'autre point à surveiller était la température de couleur sous la neige. Plusieurs solutions s'offraient à moi. J'ai décidé d'en faire le moins possible sur place et le plus possible une fois rentré. Armé d'une charte de gris et de scripts Gimp de correction de point gris faits maison, j'ai pris toutes mes photos avec la balance des blancs réglée sur lumière du jour. A chaque fois j'ai pris en plus une photo de ma charte de gris dans les conditions d'éclairage ambiant. C'était aussi une bonne façon de tester mes divers scripts. Le résultat est souvent satisfaisant mais pas toujours non plus. Mes scripts sont plus sophistiqués qu'une simple correction de température de couleur car ils prennent en compte les points blanc, gris et noir de la charte de gris. La correction obtenue n'est pas linéaire mais elle varie avec la luminosité. Il semble qu'il faille faire une première correction non linéaire basée sur la photo de la charte de gris puis une légère correction linéaire finale avec un point gris classique. Le dosage des deux n'est pas évident. Il y a une deux bonnes raisons à cela. La diffférence entre 6500 et 9000 Kelvin est importante et implique une correction assez élevée. Les photos de neige et de ciel gris font ressortir toute coloration même légère.

Concernant les sujets des photos à prendre, j'avais consulté quelques livres avec des belles photos. A Vilnius il y a la photo de la statue du poète avec derrière l'église des Bernardins, à Riga la maison des têtes noires, à Tallinn la ville basse prise de la ville haute ainsi que le voyeur de la maison éponyme. Avec plus ou moins de bonheur j'ai pu prendre ces photos. Les conditions de prise de vue étaient bien meilleures à Tallinn.

La ville de Vilnius est d'un aspect général baroque et néo-classique, surtout la surprenante cathédrale. Il y a énormément d'églises. Les photos à l'intérieur des églises étaient souvent interdites ou impossible à faire durant les offices. Il est dommage que je n'est finalement aucune photo pour traduire la ferveur religieuse des habitants de Vilnius. La ville de Riga ressemble à une ville hanséatique d'Allemagne du nord. Les édifices des guildes sont remarquables. A noter un quartier original de batiments « art nouveau ». Tallinn à l'aspect d'une ville fortifiée remplie de charmantes petites ruelles. Son charme est décuplé par la présence d'une ville haute très touristique site d'une belle cathédrale orthodoxe.

Voici les points d'entrée de la galerie photo :