Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 31 janvier 2011

Photos de Malte

J'ai déjà évoqué mon Voyage à Malte en décembre. Ma galerie de photos de Malte est mise en ligne, on peut la visionner depuis la premiere page d'index ou bien la consulter en mode manuel ou en mode diaporama. J'ai mis dans la galerie quasiment toutes les photos prises sur place.

Le soleil fut présent 3 jours 1/2 sur 5, les photos sous la grisaille restant concentrées sur La Valette. Les photos d'intérieur sont toujours aussi passables. Souvent le trépied et même le monopode sont interdits ce qui complique la tache. Mon bridge produit du bruit à partir de 800 iso sur la photo même si une fois retravaillée et réduite pour le Web ça se voit moins. Las, il m'est arrivé de poser l'appareil à terre ce qui donne des photos impeccables dans des angles de vues surprenants. Ayant peu utilisé le zoom puissant de mon appareil, j'en conclus qu'un bridge est moins adapté qu'un reflex à ce type de voyage avec des paysages, des intérieurs mais pas de faune. Il ne me reste plus qu'à acquérir un reflex :)).

Parmi les curiosités à voir à Malte, il y a l'Hypogée Hal Saflieni. C'est un site archélogique remarquable daté entre -4000 et 2400 avant JC. On y accède par une porte banale d'une une rue encore plus banale. Une fois à l'intérieur impossible de prendre des photos. Et pour cause, le site est souterrain et il ne supporterait pas longtemps les séries de flash envoyés par les appareils photos des touristes. Le premier niveau comporte quelques niches autrefois à ciel ouvert qui servaient à la décomposition des cadavres. Le second niveau est constitué de temples creusés à même la roche qui reproduisent les style et l'aspect des temples mégalithiques érigés sur l'ile qui s'apparentent à Stonehenge. Le troisième niveau est constitué de puits profonds de plusieurs mètres où s'entassaient les ossement estimés de 7000 cadavres. On a donc à la fois une nécropole et un Stonehenge souterrain. Je vous conseille vivement cette visite mais il faut réserver à l'avance car seul un groupe de dix personnes par heure est admis et uniquement sur réservation.

Une autre curiosité est ce squelette d'éléphant nain exposé au musée de Gahr Dalam. Il s'agit du squelette d'un jeune éléphant adulte qui fait la taille d'un humain. Resté captif après la montée des eaux en Méditérannée sur la minuscule ile de Malte, cette espèce c'est adapté à son environnement en réduisant sa taille par 4 ! Darwin n'aurait donc pas forcément eu besoin d'aller au Galapagos pour étayer sa théorie de l'évolution.

jeudi 6 janvier 2011

Voyage à Malte

Entre Noël et Nouvel-an je me suis aventuré sur l'ile de Malte. C'est un voyage que je me suis organisé sur la base de guides et de renseignement trouvés sur internet. Le but n'est pas de lézarder sur une plage mais de découvrir toutes les facettes de Malte. Quelques jours après mon retour voici mes impressions sur ce voyage.

1. L'hotel. J'ai choisi un seul hotel pour les six nuits, situé à Sliema. L'ile de Malte est très petite et il n'y a pas lieu de changer d'hotel sauf si on passe plusieurs jours au nord sur l'autre ile : Gozo. La ville de Sliema est animée le soir et offre de nombreuses commodités sur place : épiceries, distribanques et restaurants. Il n'y a pas d'insécurité. Par contre il y a des bouchons à partir de 16 heures et on peut passer du temps à trouver une place de parking.

2. Les déplacements. J'ai loué une voiture à l'aéroport. La conduite est à droite et en quelques jours on ne s'habitue pas vraiment. Il faut rester attentif et prudent au volant. Les routes sont nombreuses, étroites, sinueuses, conduire à Malte pour un étranger n'est pas de tout repos. Un GPS Europe contient les routes maltaises et je conseille d'en emporter un. Malgré cela, il n'est pas toujours évident de trouver sa destination car les noms des routes sont en maltais dans le GPS et en anglais dans les guides. Certains sites touristiques sont perdus dans la campagne et impossibles à indiquer via une route dans le GPS. Il faut alors une carte de l'ile de Malte sur laquelle on repère le site touristique en question puis le cibler sur la carte du GPS et naviguer vers la cible. Beaucoup préconisent les déplacement en bus. Pour aller d'une ville à l'autre c'est très bien mais pour aller d'un site touristique à l'autre la voiture permet de se déplacer très rapidement.

3. Les visites. On retrouve de manière récurente trois thèmes : les chevaliers de Malte et le grand siège des Ottomans, les sites archéologiques et le naufrage de Saint Paul et les premiers chrétiens. La ville de La Valette concentre aujourd'hui les principaux sites autour des chevaliers. Cependant l'histoire réelle s'est passée à l'ancienne Birgu aujourd'hui appellée Vittoriosa, elle contient les édifices originaux d'accueil des chevaliers. Les remparts et les forts autour des deux villes témoignent du passé tumulteux de Mate. Les sites archéologiques sont nombreux à Malte. L'hypogée d'Hal Saflieni est constituée de temples et d'ossuaires souterrains creusés dans la pierre. Une visite originale a ne pas manquer. Une autre curiosité est visible dans le musée des squelettes de la grotte Ghar Dalam, un éléphant adulte pas plus haut qu'un homme. Piégé sur cette ile minuscule après la hausse du niveau des océans, ils ont évolués vers le nanisme. Beaucoup d'églises sont dédiés à Saint Paul et l'histoire de son passage à Malte. Il est toujours présent grace à une relique (un os du poignet) visible dans une église de La Valette. A la ville de Rabat on visite les catacombes Saint Paul des premiers chrétiens de l'époque romaine. La liste de tout ce qu'il y a voir est assez longue. Les sites sont petits, vite visités entre 1/4 heure et une heure. Avec les distances courtes, on peut en cumuler beaucoup dans une même journée.

4. Les paysages, les villes. L'ile est petite et densément peuplée. Il n'y a ni rivière, ni montagnes, ni forets. C'est donc surtout la cote qui concentre les paysages les plus intéressants, les falaises, les grottes, les lagons et les baies. Les distance sont réduites et les balades assez courtes. Sur l'ile de Gozo, on peut voir la fameuse fenêtre Azur et aussi se promener le long d'une cote plus sauvage. Les villes sont très proches les unes des autres quand elles ne sont pas carrément accolées. On aperçoit de loin les domes des églises et les remparts des citadelles. Le dome de Mosta, les citadelles de M'dina et Vitoria ainsi que les petites rues de Vittoriosa, Senglea et La Valette méritent qu'on y passe du temps. Outre les sites déjas cités, on peut visiter des maisons bourgeoises et des palais richement meublés avec leurs jardins. Au sud le village de pecheur de Marsaxlokk est sans doute le plus typique de l'ile. Les amateurs de plage seront déçus, il y en a peu et elles sont petites.