Deuxième voyage avec un filleul, c'est maintenant le tour d'Axel qui a choisi l'Islande pour bien se dépayser de l'ambiance parisienne. Effectivement l'île est très peu habitée et sorti de Reykjavik on se sent soudainement bien seul dans cette nature grandiose. L'île est 100% volcanique et traversée en diagonale par un rift, fissure de séparation des plaques américaines et européennes. On ressent d'ailleurs chez les habitants la double influence, européenne par l'histoire et le passé viking et américaine par un mode de vie moderne calqué les grands espaces. Le temps était plutôt frais et fortement venteux au début du voyage. Mais il n'a pas beaucoup plu, excepté une matinée. Après avoir parcouru l'ouest pour nos premières cascades et notre premier volcan on a suivi la côte Nord pour découvrir les villages des pêcheurs et la faune locale. Le rift est visible dans la région du lac Myvatn, l'activité volcanique y est impressionnante et la lave omniprésente. Egalement impressionnante de puissance, la chute Dettifoss, une formation cataclysmique en forme de fer à cheval et de belles orgues basaltiques. En descendant vers le sud par les fjords de l'est, on arrive au volcan glacier géant Vatnajökull. Les grandes langues glacières sont facilement accessibles depuis la route. On fera tout au long du voyage de nombreuses chutes d'eau, et la dernière sera Gullfoss, une belle double chute. Pour terminer le voyage, il y aura le geyser en activité puis la baignade dans les eaux du lagon bleu.

Diaporama
Une par une