Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 26 décembre 2011

Promenades de Noël

Les Promenades de Noël sont en marge du Marché de Noël l'occasion de découvrir les églises méconnues de Strasbourg. C'est un parcours à travers la ville de Strasbourg qui relie dix églises. J'en ai fait huit en laissant de coté la cathédrale et l'église Saint-Thomas qui sont bien connues et ouvertes en permanence.

Je me suis donc baladé à travers la ville avec l'appareil photo dans la poche et j'ai pris à l'intérieur des églises des photos sans flash. Pourquoi se fatiguer à photographier sans trépied et sans flash en intérieur ? De mes expériences de voyage si vous entrez dans une église ou un musée, on vous laisse photographier mais sans flash car cela abime et sans trépied car cela gène et on vous laisse acheter les cartes postales à la sortie car vous n'avez pas réussi à prendre une seule photo valable. Comme j'aime bien prendre mes propres photos, c'est pour cette raison que j'ai fait l'acquisition récente du NEX 3 (voir Sony NEX 3). Cette balade a donc servi de test et de prise en main de l'appareil à la fois.

Voici la galerie : Promenades de Noël 2011. Généralement le NEX se débrouille bien en mode tout automatique, la vitesse reste en-deça de 1/30ème de seconde et la sensibilité ISO ne dépasse pas 1600. Ceci garantit une bonne netteté et peu de bruit. Mais lorsque la lumière baisse, il vaut mieux passer l'appareil en mode S pour gérer manuellement la vitesse entre 1/25ème et 1/60ème, la sensibilité ISO restant automatique. Pour baisser ou augmenter la lumière, le NEX propose judicieusement une correction d'exposition à la molette accessible par un appui sur le bas de cette molette. On peut ainsi prendre ses photos en veillant à ne pas trop surexposer pour ne pas cramer une zone éclairée. Par exemple comme sur la photo 8 avec des vitraux surexposés en arrière-plan. La plupart du temps les photos sont semi sombres et peuvent être éclaircies avec un calque en lumière douce dans Gimp. L'éclaircissement renforce le bruit et peu devenir visuellement gênant comme sur la photo 15. On est au limites de l'appareil à mains nues et on n'échappera pas toujours à un traitement anti-bruit global ou local.

jeudi 18 août 2011

Eaux et lumières Ungerer 2011 à Strasbourg

C'était au mois de juillet, en plein RMLL à Strasbourg, nous sommes allés prendre quelques photos de nuit du spectacle Eaux et lumières Ungerer 2011. Chaque été la ville de Strasbourg propose un spectacle original mélant jets d'eaux, feux d'artifices, projections d'image et lasers. Il se déroule tous les soirs à la presqu'ile André Malraux. Cette année le spectacle est dédié aux 80 ans de Tomi Ungerer, un artiste qui s'affiche aussi dans le Musée Tomi Ungerer qui est permanent. C'est mon ami d'enfance Haja qui m'accompagnait pour prendre ces photos. Chacun selon sa méthode, lui sans trépied à des vitesses de pose rapides (environ 1/10s et plus), moi avec un trépied et des vitesses moyennes (entre 2s et 1/10s). Dans les deux cas les résultats sont visuellement différents à cause des temps de poses différents mais qualitativement satisfaisants. C'est intéressant de consater qu'on peut aujourd'hui arriver à prendre des photos nettes de nuit sans trépied. Bien sûr ce n'est pas avec le premier appareil venu...et de toute façon pas avec le mien. J'ai mélangé les photos des deux appareils et je les ai rangées par ordre chronologique pour arriver à la galerie de photos suivante : Eaux et lumières Ungerer 2011

lundi 8 mars 2010

Haut-Koenigsbourg et Carnaval de Colmar

Dans la rubrique Alsace en images, j'ai ajouté quelques photos prises le week-end dernier.

Le château du Haut-Koenigsbourg : quelques photos prises à l'intérieur du château notamment les vitrails plus une photo d'extérieur prise du bastion. La visibilité extérieure était exceptionnelle par beau temps et température fraiche. A l'intérieur les photos sont prises sans pied et au format raw. Un peu de débruitage s'est avéré nécessaire. Pour les vitraux j'ai imposé une vitesse manuelle plus élevée qu'en mode automatique pour avoir une photo nette et ne pas prendre trop de lumière.

Le carnaval des enfants à Colmar, il s'est déroulé le samedi sous le beau temps tandis que celui de dimanche à Strasbourg a été reporté à une date ultérieure à cause de la tempète Xinthia. Les photos sont prises en mode sport. Elles sont donc toutes figées même si les visages, les attitudes et les confettis laissent supposer que ça bouge et ça s'amuse !

mardi 9 décembre 2008

Petit tour 2008 des marchés de Noël

Les choses ont bien changé pendant les 18 années passées en Alsace. De quelques marchés de Noël épars, on est passé à un cirque médiatico-touristique impressionnant. Le week-end dernier, j'ai profité de la visite de Luce à Strasbourg pour découvrir ou rédécouvrir des marchés d'aujourd'hui.

Première étape : Colmar. Arrivé par la route, j'ai eu du mal à me garer. J'ai cherché à trouver de la place sur des petits parkings sans succès et finalement les grands parkings sont la meilleure solution. Le marché est divisé en plusieurs petits marchés et on doit circuler dans la ville pour passer d'un marché à l'autre. Les cabanons sont petits et les produits intéressants en général. La marche dans la ville est agréable et il ne faut pas manquer de lever les yeux pour admirer les nombreuses maisons typiques anciennes.

Deuxième étape : Riquewihr. La petite cité médiévale se tranforme en oeuf plein de cabanons pour la période de Noël. Il est quasiment impossible de se garer sur un parking, les bords des routes sont pris d'assaut. A l'intérieur ça se bouscule partout mais on arrive quand même à accéder aux cabanons. Il y a des produits intéressants mais à tarif élevé en général. On ne peut guère apprécier la beauté de la cité à cette période.

Troisième étape : Strasbourg. Accès par le tramway en se garant au relais -Tram Krimmeri près du stade de la Meinau. Il n'y a jamais personne à ce relais-Tram. Le marché est traditionnellement divisé en deux, un marché sur le parvis de la cathédrale et un autre Place Broglie. A celui de la cathédrale, le monde est si important qu'on n'accède même plus aux cabanons. A Broglie, il faut aller vers l'Opéra pour trouver quelques artisans. Il y a d'autres petits marchés dans la ville mon préféré, le marché des saveurs Place Benjamin Zix à l'entrée de la Petite France.

Quatrième étape : Gengenbach. Situé en Allemangne, l'organisation allemande permet de se garer sans problème. Le clou du spectacle est le calendrier de l'Avant déployé jour après jour sur les 24 fenêtres de la facade de la mairie. Le marché en lui-même est restreint et orienté fête, vin chaud et petits encas. Les ruelles de la ville méritent le détour et il faut prendre son temps pour apprécier les bizarreries de construction des maisons anciennes.

jeudi 8 mai 2008

Parlement européen

Le parlement européen a beau être à Strasbourg, les occasions de le visiter ne sont pas nombreuses, une par année pour être exact. Jusqu'à présent j'étais toujours ailleurs ou simplement pas au courant des journées portes ouvertes, cette année je n'ai pas loupé la petite visite et les photos qui vont avec. On arrive en général par le tram via le Wacken ou bien de l'autre coté par le palais des droits de l'homme. Le parlement européen communique par une passerelle au conseil de l'Europe mais elle n'est pas accessible au public. Le parlement européen est un grand batiment en forme de cylindre creux ce qui est lui qui confère un bel aspect esthétique. Une fois rentré dedans, on circule dans de long couloirs, on traverse des bars et restaurants, de temps à autre une salle plus intime ouvre ses portes aux visiteurs. De larges baies vitrées inondent de lumière des zones végétales qui séparent l'intérieur du batiment en plusieurs parties. Elles sont traversées par de multiples passerelles de communication. Il y a de nombreux étages, je ne les ai guère comptés, entre 5 et 10. Au détour du chemin, on entrevoit un dome recouvert de planchettes de bois, c'est l'hémicycle des parlementaires. Le grand demi-cercle fait plus dans le pratique que dans le luxe, c'est un espace qui sent le travail. L'éclairage semi-naturel n'est pas très réussi, un peu sombre et jaunatre sur les photos. Voilà, c'est déja fini. Reste le coté ludique, les attractions, le jeu de piste, la buvette, mais je n'étais pas venu pour ça

mercredi 4 juillet 2007

Bioscope

Et bien voilà, comme annoncé précédemment je me suis rendu le week-end dernier au Bioscope avec mes deux filleuls. Ce fut une journée ensoleillée le matin avec de courts passages pluvieux l'après-midi. Je m'attendais à évoluer dans un espace couvert comme au Vaisseau à Strasbourg mais en fait le Bioscope est une mosaïque de petits batiments épars. Le programme de la visite comprend trois spectacles d'environ une demi-heure chacun, une dizaine d'activités à faire en cinq ou dix minutes certaines pouvant être recommencées plusieurs fois, des aires de jeux extérieures, un parcours de douze questions permettant de créer son profil d'écologiste et une exposition non permanente sur les dinosaures. On pourrait penser que le tour du site est vite fait mais au final on sera resté là-bas six heures dont une heure pour le repas de midi. Le thème du parc est l'environnement et il est de fait très écologiste dans son approche de l'environnement. Il n'y a guère de sujet qui y échappe, des espèces en voie de disparition au recyclage en passant par les énergies renouvelables, on fait bien le tour de la question et nul ne peut en sortir sans avoir été sensibilisé à l'écologie. L'organisation des activités est moderne et interactive, plutôt bien faite pour intéresser petits et grands. Dès fois on s'amuse trop pour bien comprendre le sens des messages que veut transmettre telle ou telle activité. Ce fut notre cas dans le batiment des énergies renouvelables que nous n'avions pas du tout mémorisées à la sortie. Au final la journée aura été bonne, on peut considérer que pour le moment une après-midi devrait suffire à faire le tour du parc. À terme le parc devrait s'agrandir et devenir un joyau des parcs en Alsace.

mercredi 23 mai 2007

Schwarzwald Freilicht Museum

Le week-end dernier ma mère est venue passer quelques jours en Alsace pour passer un petit coup de balai sur la tombe familiale à Bischwiller. Le dimanche nous sommes allé au Schwarzwald Freilicht Museum qui pourrait se traduire en Musée de plein-air de la Forêt-noire. Il s'agit d'un équivalent de notre Ecomusée d'Alsace ou on peut visiter d'anciennes fermes typiques de la Forêt-noire. En tout sept grandes fermes dont six ont été reconstruites sur place tandis qu'une était déjà d'origine sur le terrain. Le musée permet de visiter les intérieurs remeublés des fermes pour situer le confort et le mode de vie rural des deux siècles passés. Sans grand surprise les fermes sont avant tout faites de bois avec des grands espaces pour les animaux alors que les fermiers doivent bien souvent se contenter de salles et chambres étriquées et bas de plafond. La hauteur réellement faible des plafonds est quand même une petite surprise quand on connait la taille moyenne actuelle des Allemands. Il y a eu manifestement un grand changement de taille moyenne et fait rapidement en très peu de générations. Maintenant on observe le même phénomène en France.

Voici les photos du Schwarzwald Freilicht Museum. En comparaison avec L'Ecomusée d'Alsace, je dirais que ce dernier est bien plus fourni en maisons et attractions touristiques. Par contre le prix fut longtemps le double avant que les difficultés financières n'imposent une baisse drastique du prix d'entrée. Pour ma part j'ai déjà visité 3 fois l'Ecomusée d'Alsace et je ne compte guère y retourner prochainement mais si vous passez entre Mulhouse et Colmar n'hésitez pas à y passer votre journée. Dernier mot sur l"Ecomusée, il est maintenant visitable en tandem avec le tout récent Bioscope que je vais visiter fin Juin, on va donc prochainement en reparler.

Le site du Schwarzwald Freilicht Museum
Le site de l'Ecomusée d'Alsace
Le site du Bioscope

lundi 30 janvier 2006

Alsace 2004-2005

J'ai ajouté à la rubrique Alsace en Images un lot de photos réalisées dans les derniers mois écoulés. Les thèmes sont plutôt variés, il s'agit d'endroits souvent peu touristiques mais présentant un intérêt certain.

  1. Hatten : On y trouve un musée de libération de l'Alsace de 44-45 qui s'est déroulée en 2 étapes la faute à la contre-offensive des Ardennes qui a démobilisé l'armée américaine de la région Alsace. Une batisse est consacrée aux « Malgré-nous », mon père fut un de ces alsaciens envoyés au front russe sous l'uniforme de la Wehrmacht.
  2. Pechelbronn : On y trouve le musée du pétrole alsacien, et oui ça a existé sous la marque Antar !
  3. Maison de l'outre-fôret : On y viste une maison rurale alsacienne typique, c'est comme c'était chez mes grands-parents
  4. Rhin : Les photos prises au cours de mes balades à vélo dans le vieux Rhin du coté allemand
  5. Kinzigtal : Une belle balade à faire en voiture dans la Forêt Noire
  6. Biesheim : On y trouve un musée gallo-romain et un musée de l'instrumentation optique
  7. Breisach : Joli village coté allemand

Il me reste encore des photos plus anciennes ou plus personnelles que j'ajouterai plus tard. Comme je n'ai pas de photos des sites les plus touristiques , je ferai un mini guide touristique que je complèterai plus tard par des photos.

jeudi 29 septembre 2005

Jardin des 2 rives

Les Jardin des 2 rives était l'évènement Strasbourgeois de l'année 2004. S'étalant sur la période d'Avril à Octobre le tout nouvel espace fleuri au pied du pont de l'Europe a vu défiler concerts, spectacles, expositions, activités et ... touristes. L'originalité du jardin est qu'il est situé en partie en France et en partie en Allemagne avec des entrées des deux cotés; une passerelle piétonne traverse le Rhin et relie les 2 parties.

J'ai visité ce jardin en Avril. Il en coutait quand même la petite somme de 12€. Du coté français on trouvait les concerts, les spectacles, les jardins fleuris, un bateau exposition et quelques restaurants (où malheureusement le service était très très long). Outre la jolie passerelle il était aussi possible de franchir le Rhin en bateau. Du coté allemand on trouvait des activités ludiques, une tour d'observation en bois, des jardins, un musée sur le Rhin, une zone d'expositions et des buvettes-restaurants (service rapide). Il était également possible de sortir et rentrer dans le jardin pour suivre un chemin le long du vieux Rhin dans la ville de Kehl. Au final j'ai passé une excellente journée et si on compatabilise qu'en plus des balades et activités j'ai assisté à un concert en kiosque très agréable, un spectacle de marionnette, vu une exposition et un musée, on peut dire que le prix était finalement bon marché. Aujourd'hui le jardin est redevenu tout simplement un espace agréable ouvert au public français ou allemand.

10 photos du jardin des 2 rives sont visibles à la rubrique Alsace en Images

dimanche 18 septembre 2005

Ribeauvillé

Ribeauvillé est une ville moins connue que sa voisine touristique Riquewihr mais elle fait parti des villes authentiques au même titre que Kaysersberg. Située au pied des Vosges entre Kintzheim (Haut-Koenigsbourg) et Riquewihr vous n'aurez aucun mal à trouver la «grande ville» de la région, toutes les routes y mènent. Garez votre voiture à coté de la place principale et continuez à pied en remontant la Grand-rue. Vous verrez que les échoppes à touristes ne manquent pas jusqu'à atteindre la tour des Bouchers. À noter que les commerces sont très souvent de bonne facture et vous acheter ou consommer sans crainte. Au-delà c'est la vieille ville, plus calme mais pas moins intéressante, on peut continuer son chemin jusqu'à la place de la République et monter à la tour des Sorcières. Sur le chemin vous trouverez de nombreuses maisons alsaciennes agréables à l'oeil. À noter une église mitoyenne avec un caveau aux couleurs chatoyantes !

Ribeauvillé est aussi accessible à la rubrique Alsace en images qui commence à s'enrichir.

mercredi 27 avril 2005

Riquewihr

Premier billet pour une nouvelle rubrique : l'Alsace en image. Si la France est le plus beau pays du monde (en tout cas un des plus variés c'est sur) l'Alsace est la plus belle région de France, donc tirez la conclusion vous-même :). Bon, franchement c'est pas mal et à part l'Engadine en Suisse romanche vous aurez du mal à trouver mieux. Premier billet donc concernant Riquewihr. Riquewihr est le village alsacien typique. Il a été volontairement préservé de la modernité pour en faire un village témoin ayant conservé son caractère pittoresque. Et c'est vrai que la beauté et l'authenticité du village fortifié est incontestable. On peut quand même regretter que la préservation de la modernité n'est concerné que les câbles, antennes et qu'elle ait oublié les magasins de souvenirs et restaurants. Du coup le village est tout aussi bien un piège à touriste qu'un village authentique. Les véritables amateurs de pittoresque se réfugieront plus volontiers dans les villages avoisinants de Kaysersberg ou de Ribeauvillé. Il n'en reste pas moins que la visite vaut le coup, impossible de la manquer d'autant plus que Riquewihr est situé sur la route du vin dans une portion ultra-touristique. Je conseille les bredeles (petits-gateaux) vraiment très bon, les restaurants valent le coup (mais y-a-t-il un mauvais resto en Alsace ?) et la musée de la torture pour compléter la balade (sensibles et sorcières s'abstenir).

Pour l'instant la rubrique est présentée de façon textuelle en attendant que j'ai le temps de la présenter sous forme graphique. Alsace en image