Raymond Ostertag

Blog de Raymond Ostertag

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 16 juin 2011

Brasserie Matten

Après les découvertes du Mondial de la bière 2009 il y a eu celles du Mondial 2010. J'ai noté la présence d'un nouvelle brasserie alsacienne, la brasserie Matten située au Sud de Strasbourg à Matzenheim. Je mis suis rendu à l'occasion et j'ai découvert une brasserie artisanale installée dans une ancienne grange, au bout du village, au bord de la rivière (l'Ill). Très bien accueilli, j'ai rapidement fait le tour de la production locale, une blonde, une rousse, une brune et une blanche. Que des bières de fermentation haute. Je suis reparti avec deux bouteilles de chaque (4.5€ la bouteille).

C'est une brasserie qui a rapidement percé. Elle a déjà obtenu deux médailles dans les salons. On retrouve les bouteilles estampillées Matten dans les bièreries du coin et les acheteurs se la conseillent entre eux. J'ai gouté la blonde et la blanche. Les bières sont savoureuses mais il faut faire attention à la température de la boisson, ni trop chaud, ni trop froid, environ 10°C. C'est ce que m'avait signalé la brasseuse. La blanche ne ressemble évidemment pas à une blanche classique comme on y est habitué en France car c'est quand même une bière de fermentation haute. C'est plutot une bière de Froment avec du caractère.

dimanche 18 octobre 2009

Mondial de la bière 2009

C'est à Strasbourg que s'est tenu le Mondial de la bière 2009, une exposition bien sympathique et à conseiller mais qui n'a pas encore l'ampleur d'un véritable « mondial ». On retrouve des pays comme la Suède, l'Italie, le Canada, les Etats-Unis, la Belgique, le Japon, la République Tchèque. Coté France, c'est organisé par régions, on retrouve la Lorraine, la Bretagne, le Nord, L'Alsace. Les bières proposées sont plus des produits artisanaux que des produits industriels de grande consommation. Par exemple pour l'Alsace, les grands industriels comme Kronenbourg ou Heineken ne sont pas là mais Meteor et La Licorne sont présents ainsi que les micro-brasseries comme Lauth, Saint-Pierre. Le principe de la visite est le suivant : avec le droit d'entrée on reçoit un verre à bière et on achète un carnet de coupons. Ensuite on utilise son verre pour déguster une bière au stand dont le prix est affiché en coupons. C'est donc un salon de dégustation et de découvertes plutôt qu'un salon commercial. A la sortie, si vous n'avez pas trop bu de bières il est possible de satisfaire sa soif d'achats. Vos achats seront bien entendu guidés par ce que vous avez apprécié aux stands. A noter que le ticket d'entrée permet de revenir plusieurs jours et de répartir la dégustation des bières.

Coté Alsace et micro-brasseries, tout le monde n'était pas présent mais il y avait des découvertes à faire. J'ai dégusté une blanche au stand de la micro-brasserie Lauth située à Scharrachbergheim à 25 km à l'ouest de Strasbourg. Très bonne production comme d'habitude mais ce n'est pas une découverte. Ensuite je me suis arrêté pour boire une bière au stand de la brasserie Perle. Surprise car c'est une très très ancienne brasserie de Schiltigheim mais dont l'activité à cesser depuis fort longtemps. Apparemment un artisan brasseur loue les locaux pour produire ses bières. Très bonne bière mais diffusion très restreinte pour le moment. Enfin c'est au stand de la brasserie Lobsann que j'ai dégusté une dernière bière d'Alsace. J'ai pris une brune et elle avait un goût formidable mi-chocolat, mi-café. Lobsann est un petit village dans le nord de l'Alsace à proximité de Soultz-sous-forêts et là aussi la distribution est confidentielle, elle se fait par bon de commande ou par téléphone.

samedi 22 juillet 2006

Schutzenberger c'est fini !

Adieu la Tütz, la Criolos et autres Jubilator, tous produits de la brasserie Schutzenberger qui a définitivement fermé ses portes en mai. Je trouve encore quelques Tütz chez mon bièriste du coin mais ce sont les dernières. Schutzenberger était une des dernières brasseries industrielles indépendantes d'Alsace, on trouve encore Meteor à Hochfelden et puis c'est tout. Le reste est un réseau toujours plus dense de brasseries locales et de micro-brasseries flanqués des 2 incontournables monstres Kronenbourg et Fischer qui brassent un peu de tout pour le compte de leurs groupes respectifs.

Le bruit court que Meteor pourrait brasser la Tûtz sous licence, à suivre...

samedi 17 décembre 2005

Bières de noël

Les bières de saison sont maintenant devenues légion et on consomme tous de la bière de noël en décembre et de la bière de mars au printemps. On en trouve à gogo dans les supermarchés, par chez nous les Météor, Schutzenberger, Fischer ou Kronenbourg ont investi les rayons. Voici un lot de bières de noël plus rares que j'ai récupéré chez mon bièriste adoré (qui a eu la bonne idée de s'installer juste face à la sortie de mon usine). On y trouve au centre des bières de la région Alsace : la Licorne Noël de la brasserie Saverne, les Bières de Noël des brasseries Uberach, Scharrach et Hollbeer (située à Riquewihr). Sur les cotés se trouvent une bière de la Brasserie d'Alpirsbach, une brasserie monastique perdue quelque part en forêt noire (une heure depuis Strasbourg) et la belge Gordon Xmas. Vous trouverez sans doute plus facilement cette dernière un peu partout en France. Comme il fallait s'y attendre la Scharrach et la Hollbeer sont au-dessus du lot, ce sont de véritables bières artisanales qui restent fraiches comme à la sortie du tonneau (il faut impérativement les acheter et les garder dans un réfrigérateur) mais ce sont aussi les plus chères...

mardi 6 décembre 2005

Sidonie

Sans aucun doute connaissez-vous maintenant tous les fameux marchés de noël qui furent popularisés en France il y a maintenant plus de 10 ans grâce à Strasbourg et à la campagne publicitaire menée avec succès pour attirer les touristes. La tradition veut qu'on y fasse ses achats de noël (à l'origine on vendait les santons pour la crèche) et qu'on se protège du froid par l'absorption d'un bon vin chaud ! Voilà que la brasserie Uberach a eu l'idée de changer le vin par la bière et de proposer Sidonie sa bière au goût d'orange et de cannelle que l'on réchauffe dans une casserole. Si vous passez par le marché de noël face à la cathédrale strasbourgeoise sortez de la place par la rue du Maroquin et sur votre droite vous trouverez un magasin à touriste qui vend toute une collection de bières Uberach. Profitez-en pour vous procurer la Sidonie !

lundi 11 juillet 2005

Ice-Beer, la bière de la canicule

Canicule = chaleur, vous avez eu trop chaud en Juin et ça va bientôt recommencer !! Pour bien vous désaltérez, le type de bière qui s'impose par ces temps de grosses chaleurs est sans conteste la Ice-Beer. Brassée suivant un procédé bien particulier cette bière fine et légère se boit très très fraiche et ausi très facilement. À consommer toutefois avec modération car la fraicheur et la finesse du breuvage cachent bien les quelques degrés présents qui ne manqueront pas d'assommer le buveur assoiffé imprudent. En France la brasserie Schutzenberger produit la marque Tütz que vous reconnaîtrez aisément grace à son habillage entièrement blanc. En Suisse on trouvera une jolie bouteille à la brasserie rhénane Feldschlösschen. À travers le monde on en trouvera en Allemagne et chez des grands brasseurs comme Labatt (Canada) ou Foster's (Australie). Voici une petite photo de famille des Ice Beer de ma collection.

samedi 4 juin 2005

La Brasserie de Scharrach

Si vous ne connaissez pas les bières de Scharrach c'est que tout simplement vous ne connaissez pas les meilleures bières d'Alsace. Eh oui ! il fallait bien que j'en préfère une et j'avoue que les productions de la brasserie Scharrach ont récolté mon vote. En fait il ne s'agit pas vraiment d'une brasserie mais d'un restaurant qui produit sa propre bière depuis 1997, devant le succès obtenu par les brassins ont retrouve maintenant les bouteilles de Scharrach jusque dans les bièreries de Strasbourg. On peut dire d'ailleurs que ce genre de production purement artisanale est l'ame même de ces bièreries où clients et vendeurs partagent le plaisir de parler de leur passion pour telle ou telle type de bière.

  1. Le site de la brasserie
  2. Photo de 4 bouteilles de la brasserie Scharrach

Pour vous rendre à la brasserie depuis Strasbourg il faut prendre la RN4 (direction Saverne) jusqu'au feu rouge de Marlenheim. Tourner à gauche sur la RD422 et c'est le 2ème patelin à droite : Scharrachbergheim. Remontez la rue principale jusqu'à milieu à gauche se trouve le restaurant. Scharrachbergheim se prononce cha - rar - bèrgue - aïe'm.

samedi 14 mai 2005

Brasserie de Saint-Pierre

Saint-Pierre est un petit village d'Alsace situé entre Sélestat et Barr. À deux pas de la route des vins on ne s'attendait pas à trouver une brasserie artisanale mais si vous passez à la hauteur d'Andlau sur cette route ultra-touristique faites un détour à la brasserie-restaurant de Saint-Pierre où vous pourrez dégustez des bières artisanales et de nombreux plats locaux à base de bière. Il est également possible de visiter les installations brassicoles qui sont visibles et accessibles directement depuis le restaurant. La brasserie miniature produit une blonde, une blanche, une brune, une ambrée et des bières de saisons. D'autres produits locaux sont disponibles à la vente.

Voici une photo regroupant l'ensemble de la production disponible en Avril 2005. Saint-Pierre est accessible depuis la sortie 13 de l'autoroute A35, plan sur viamichelin

jeudi 21 avril 2005

La bière du jour : Criolos

Aujourd'hui il ne s'agit pas d'une bière artisanale mais plutôt d'une bière commerciale dans la catégorie de ce qui se fait de pire : les bières aromatisées, genre bière à la Tequila (Desperados), au Rhum (Kingston) ou les récents breuvages imbuvables de Kronenbourg dont j'ai oublié le nom. Comme la brasserie Schutzenberger de Schiltigheim est réputée en Alsace pour faire de la bonne bière, j'ai essayé leur dernière production : La Criolos, une bière aromatisée... au chocolat. À priori il s'agit de marier deux produits amers : la bière et le chocolat, une bonne idée. Première surprise agréable après avoir versé le breuvage : la mousse tient ce qui laisse supposer l'usage d'une bière pas trop bas-de-gamme. Ensuite le plus important : le goût ! Et bien ce n'est ni une bière, ni du chocolat, mais le goût est agréable, la bière utilisée sérieuse et on a envie d'en reprendre ! Si vous êtes curieux ou adepte des bières qui n'en sont pas, je vous conseille de tester la Criolos. Voici la Criolos en photo. Derrière on retrouve d'autres produits de la brasserie Schutzenberger (on peut prononcer à la française), pas sûr que tous soit encore disponibles. De gauche à droite : Patriator une bonne brune pour les soirées d'hiver, Schutz 2000 une bière sur lie de caractère, Jubilator une blonde qui a fait la renommée de la brasserie, La cuivrée une rousse, Tutz une «ice-beer» excellente pour les grosses chaleurs, Barabli le brassin «50 johr sin's her»

samedi 9 avril 2005

La bière du jour : Uberach

La brasserie Uberach est située dans le nord de l'Alsace, un peu à l'ouest de la ville de Haguenau, dans la ville du même nom. Il faut prononcer ubeurarr à l'alsacienne et non pas ubrache à la française, sinon personne ne vous comprendra par ici :). La brasserie fait parti des toutes jeunes brasseries artisanales. Elle est déjà bien implantée et bien appréciée dans le nord de l'Alsace où vous trouverez des brassins uniques, du produits à la bière d'Uberach, etc... La brasserie propose une blonde bien fraiche, trouble et sombre pour une blonde mais pas trop forte en alcool. Elle à le corps bien épais (doit y en avoir de la calorie là-dedans :) mais je la trouve finalement pas excellente au goût. Ce n'est pas ma préféree ! Vous pouvez voir la bouteille en gros plan sur cette photo, en arrière-plan d'autres produits de la brasserie, à droite et à gauche la Juliette et la Doigt de Dieu, au centre 3 raretés récupérées au musée du pétrole : la sueur du mineur une bière noire, le filon du sondeur une bière ambrée et l'or du raffineur une bière blonde.

La bière en Alsace

On peut dire que l'Alsace est la région de la bière en France. Les nombreuses brasseries industrielles en témoigne : Kronenbourg bien sûr, mais aussi Fischer, Meteor, Schutzenberger, Saverne. Si on ajoute feu Adelshoffen, ainsi était le paysage brassicole strasbourgeois à mon arrivée en Alsace au début des années 90. Avouons que je n'ai pas été franchement convaincu par de la bière somme toute industrielle et que la Belgique et le Nord avaient su bien mieux développer et garder des bières de traditions que du coté de Strasbourg. Depuis le concept de micro-brasserie et de brasserie artisanale a fait son chemin. Relayé par l'apparition de nombreuses bièreries, c'est une bière d'une autra qualité gustative (mais aussi d'un autre tarif) qui nous est offerte aujourd'hui. L'Alsace recèle donc maintenant quelques perles que j'ai l'occasion de consommer de temps à autre. D'ailleurs c'est probablement maintenant toutes les régions qui ont leurs brasseries artisanales comme la Bretagne, la Savoie, le Nord, les Vosges, la Cote d'Azur, la Corse, etc ... et je vous encourage à découvrir et goûter vos bières locales.